Le TPMS, abréviation de Tyre Pressure Monitoring System

Qu’est-ce que le TPMS

Le TPMS, abréviation de Tyre Pressure Monitoring System, est un système de contrôle de pression des pneus électronique installé en série sur tous les véhicules neufs depuis fin 2014. Ce système détecte les problèmes de sous-gonflage des pneus. Un voyant ou pictogramme sur le tableau de bord prévient le conducteur de toute baisse de pression excessive.

Ce système sert à augmenter la sécurité du conducteur et des passagers en réduisant les risques d’accidents causés par une pression des pneus trop basse. Il vous informe de toute sous-pression des pneus qui risque d’allonger la distance de freinage, réduit l’usure de la bande de roulement, permettant donc au véhicule de conserver une adhérence optimale à la route pendant plus longtemps, et augmente l’efficacité énergétique du véhicule. De plus, le TPMS peut vous informer d’une crevaison lente, réduisant encore le risque d’accident de la route.

Pourquoi la pression des pneus est-elle si importante

Une pression des pneus incorrecte peut être extrêmement dangereuse, en particulier si la pression est inférieure à la valeur optimale indiquée par le fabricant. La plupart du temps, les pneus perdent en pression lentement, et le conducteur s’en rend rarement compte à temps.

Une pression trop basse des pneus peut causer les problèmes suivants :

  • Augmentation de la distance de freinage
  • Performance du véhicule dans les virages réduite
  • Hausse de consommation de carburant
  • Maniabilité négativement affectée
  • Hausse de température des pneus
  • Usure rapide des pneumatiques
  • Possibilité d’éclatement soudain du pneu
  • Aquaplanage sur les surfaces mouillées

Un pneu perdant en moyenne 0,1 bar de pression par mois, il est nécessaire d’ajuster la pression régulièrement. Cette baisse de pression est normale, et est causée par les variations de température ambiante et l’état des routes, entre autres.

Le TPMS vous informe de l’état de la pression de vos pneus, mais il est tout de même nécessaire de vérifier la pression pneumatique au moins une fois par mois.

Notez bien : le TPMS ne détecte pas le surgonflage des pneus, uniquement le sous-gonflage. Le surgonflage reste tout de même problématique, car il augmente la sensibilité du véhicule aux irrégularités de la route, il cause une usure précoce de la bande de roulement au centre du pneu, et réduit l’adhérence à la route.

Types de TPMS

Il existe deux catégories de TPMS : direct et indirect. Ces différents types de systèmes mesurent la pression des pneus différemment et ont différents avantages et inconvénients.

 Indirect 

Le TPMS indirect, ou iTPMS, surveille la pression des pneus à travers les capteurs ABS (système de freinage antiblocage des roues) du véhicule. En principe, un pneu mal gonflé présente un diamètre plus petit qu’un pneu correctement gonflé. La vitesse angulaire d’une roue sous-gonflée est donc supérieure à la normale. Autrement dit, l’ordinateur de bord détermine si le pneu fait plus de révolutions que lorsqu’il est bien gonflé (à cause de son diamètre réduit) et en informe le conducteur.

L’iTPMS est économique car il base ses calculations sur des informations indiquées par des composants déjà présents dans le véhicule, c’est-á-dire l’ABS. Il suffit d’ajouter un afficheur au tableau de bord.

Cependant, l’iTPMS ne mesure pas directement la valeur de pression pneumatique, car comme son nom l’indique, il déduit la pression approximative des pneus indirectement, à partir des informations fournies par l’ABS. Il doit également être réinitialisé après chaque gonflage adéquat du pneu et chaque changement de pneus, et le système doit ensuite réapprendre les paramètres optimaux des pneus, ce qui peut prendre entre 20 et 60 minutes de conduite avant que le système soit à nouveau opérationnel.

L’iTPMS n’est pas très précis et peut calculer des valeurs incorrectes si les pneus s’usent de manière irrégulière.

 Direct 

Le TPMS direct, ou dTPMS, est un système de mesure de pression des pneus

Le TPMS direct, ou dTPMS, est un système de mesure de pression des pneus directe, qui est bien plus précis que l’iTPMS. Il est composé d’un capteur de pression (manomètre) installé dans chaque roue. Ces capteurs mesurent la pression et la température de l’air dans chaque pneu et transmettent les informations obtenues à l’ordinateur de bord par signal radio. Les valeurs mesurées sont comparées à une valeur de référence, et le conducteur est informé si la pression est trop faible grâce à un voyant lumineux sur le tableau de bord et à un signal sonore.

Les capteurs peuvent être alimentés par des piles, qui doivent être remplacées tous les 5 à 10 ans en moyenne, ou par induction électromagnétique. Les capteurs à piles signalent automatiquement au conducteur le besoin de remplacer les piles (ou le capteur entier si la pile est intégrée) pour éviter toute panne inattendue.

Les capteurs doivent être installés sur les nouvelles roues dans le cas de changement pour des pneus d’été ou d’hiver et doivent également être recalibrés à chaque changement de pneus.

Les capteurs peuvent être installés à l’intérieur comme à l’extérieur de la roue. Il existe différents types de capteurs. Pour les capteurs externes, il existe les capteurs bouchons et les capteurs passants. Les capteurs bouchons sont directement vissés dans les valves des pneus et doivent être retirés pour le gonflage. Les capteurs passants sont vissés dans le corps de valve mais permettent à l’air de passer et ne doivent donc pas être retirés pour le gonflage des pneus. Les capteurs internes sont montés sur une bande métallique installée sur le périmètre de chaque pneu.

Tous les capteurs doivent être préprogrammés et sélectionnés spécialement pour le véhicule sur lequel ils seront installés, car un capteur n’est pas nécessairement compatible avec n’importe quel véhicule. Ils doivent tous être remplacés en même temps.

Le dTPMS est plus coûteux que l’iTPMS car plus complexe et est plus susceptible d’être endommagé.

Législation Européenne

Le règlement européen n°661/2009 du 13 juillet 2009 a déterminé que « Les véhicules de la catégorie M1/M1G [doivent être] équipés d’un système de contrôle de la pression des pneumatiques précis capable, si nécessaire, d’avertir le conducteur, à l’intérieur du véhicule, de toute perte de pression d’un pneumatique, ce qui est favorable à une consommation de carburant optimale ainsi qu’à la sécurité routière. » (chap. II, art. 9). Depuis le 1er novembre 2014, le système en question (TPMS) est obligatoire sur tout véhicule neuf pour que celui-ci soit immatriculé dans un État de l’UE. Notez bien que si votre véhicule n’est pas équipé de TPMS, vous n’êtes pas obligé d’en installer un, car seuls les véhicules produits à partir de novembre 2014 doivent nécessairement inclure ce système.

Quelles sont les normes pour le TPMS

Les règles imposées par le parlement Européen sont les suivantes :

  • Une perte de pression d’un pneu à 20 % en dessous de la pression d’exploitation (Pwarm) de 1,5 bar doit générer une alerte du TPMS dans les 10 minutes.
  • Une perte soudaine ou graduelle de pression des quatre pneus à 20 % en dessous de la pression d’exploitation (Pwarm) de 1,5 bar doit générer une alerte du TPMS dans les 10 minutes.
  • Le TPMS doit détecter une chute de pression des pneus dans la plage de vitesses comprise entre 40 km/h et la vitesse maximale.
  • Il doit avoir un taux de transfert des données de 434 MHz.

En pratique

TPMS de votre véhicule s’allume

Supposons que le voyant du TPMS de votre véhicule s’allume. Si celui-ci reste allumé et que vous êtes en train de rouler, ceci indique que la pression d’au moins un de vos pneus est basse et pose un risque. Restez particulièrement vigilant et cherchez un lieu sûr où vous arrêter. Une fois à l’arrêt, vérifiez la pression de chacun de vos pneus et regonflez-les afin d’atteindre la pression recommandée par le fabricant. Une fois la pression requise atteinte dans tous les pneus, le voyant s’éteindra automatiquement.

Si le voyant du TPMS clignote, ceci vous prévient que la pression d’au moins un de vos pneus approche de la limite inférieure. Vérifiez la pression des pneus aussitôt que possible et réajustez-la.

Si le voyant du TPMS clignote lorsque vous démarrez votre véhicule mais reste ensuite allumé une fois que votre véhicule est en marche, cela indique un défaut dans le système. Vérifiez la pression des pneus par précaution et faites vérifier le TPMS par votre garagiste.

Causes de défaillance du système

 Le TPMS peut être accidentellement activé par 

  • Une pression excessive
  • L’utilisation d’une roue de secours ou de chaînes à neige
  • Une conduite trop agressive ou brusque
  • Charge latéralement inégale

 Causes de panne du TPMS 

  • Pile du capteur déchargée
  • Valve mal montée
  • Manipulation incorrecte des pneus
  • Capteurs trop ou trop peu serrés
  • Panne electronique
[Total : 0   Average: 0/5]