Comment conduire sous la pluie en toute sécurité

Comment conduire sous la pluie en toute sécurité

Les risques d’accidents de la route augmentent d’environ 30 à 40% lorsqu’il pleut. Dans cet article, nous vous rappelons ce à quoi vous devez faire le plus attention, et comment conduire pour éviter les dangers de la route sous la pluie.

4 dangers qui attendent le conducteur

  1. Routes glissantes. Le coefficient d’adhérence des roues sur une route trempée est 1,5 à 2 fois inférieur par rapport à celui sur route sèche. Ce sont les premières gouttes d’eau qui sont les plus dangereuses. Lorsqu’elles tombent au sol, elles soulèvent la poussière de la route qui est constituée d’huiles, de carburant, de plastiques, de particules de caoutchouc et d’autres substances qui se mélangent et créent une pellicule fine mais glissante sur la route. La distance de freinage est ainsi de 5 à 10 fois plus importante..
  2. Aquaplanage. Lorsque vous conduisez à vitesse élevée sur une surface mouillée, l’eau n’a pas assez de temps pour être évacuée des rainures des pneus. Un coussin d’eau se forme alors entre la surface du pneu et la route, ce qui cause une perte totale d’adhérence sur la route et rend la voiture incontrôlable.
  3. Une mauvaise visibilité. La visibilité sur la route est fortement réduite sous la pluie. Le contour des obstacles sur la route sont flous, et les essuie-glace ne peuvent pas évacuer l’eau du pare-brise assez rapidement. D’autre part, les fenêtres s’embuent à cause de l’humidité. Tout cela rend les obstacles plus difficiles à apercevoir et détourne l’attention du conducteur.
  4. Somnolence. Notre tendance à l’endormissement par temps de pluie est due à une baisse de la pression atmosphérique qui entraîne une baisse de la pression sanguine et un ralentissement du rythme cardiaque. Une quantité plus faible d’oxygène est de ce fait acheminé au cerveau, ce qui entraîne l’endormissement et les temps de réaction du conducteur augmentent, ce qui rend la conduite dangereuse.
Dangers qui attendent le conducteur

Les choses à vérifier avant la saison pluvieuse

  1. Pneus. La profondeur minimale acceptable de la bande de roulement des pneus est de 1,6 mm. Dafydd Williams, un instructeur de conduite professionnel de l’usine Mercedes-Benz World, conseille même de remplacer les pneus dès que la profondeur des rainures n’est plus que de 2 mm. Le fabricant de pneus Continental recommande également de les remplacer encore plus tôt. D’après les spécialistes de l’entreprise, il vaut mieux remplacer les pneus dès que leur profondeur atteint 3 mm pour les pneus d’été, et 4 mm pour les pneus d’hiver. L’usure du pneu se remarque par la profondeur plus faible des lamelles et des rainures qui assurent l’adhérence des pneus sur la route et l’évacuation de l’eau au point de contact avec la route. S’il pleut souvent dans votre région, choisissez des pneus pluie spéciaux. Ils ont un profil bas et un motif de bande de roulement adapté à ces conditions de conduite.
  2. Balais d’essuie-glace et système de lavage du pare-brise. Il est recommandé de remplacer les balais d’essuie-glace deux fois par an. Commencez tout d’abord par prendre en compte la qualité du nettoyage. S’il reste des traces, des taches et des endroits non nettoyés sur le pare-brise après le passage des essuie-glaces, cela signifie que les balais doivent être remplacés. Une défaillance des essuie-glaces par temps de pluie peut conduire à des accidents mortels. Le réservoir de liquide lave-glace doit être suffisamment plein pour éliminer les saletés du pare-brise.
Les choses à vérifier avant la saison pluvieuse
  1. Système de freinage. Il nécessite des vérifications régulières. Certaines défaillances, telles que le grippage des étriers par exemple, sont particulièrement dangereuses sur route mouillée car elles peuvent entraîner des dérapages. L’usure des plaquettes de freins, qui entraînent une perte d’efficacité du freinage, devient encore plus dangereuse car elle allonge la distance de freinage, en particulier sur route mouillée.
  2. Phares. Certaines défaillances des éléments d’éclairage peuvent se manifester uniquement sous la pluie. La perte d’étanchéité des phares peut entraîner une infiltration d’eau dans le boîtier et conduire au grillage des ampoules, ou même à un court-circuit. La condensation d’eau qui peut se former dans le réflecteur entraîne quant à elle une dégradation de la qualité de l’éclairage. De plus, le bouchage des trous de ventilation cause un embuage des phares.
  3. Filtre d’habitacle. Le bouchage de ce composant réduit la vitesse du flot d’air dans le système de ventilation. Une condensation importante se forme alors dans la voiture et se manifeste par l’embuage des fenêtres, en particulier sous la pluie. C’est pourquoi il est recommandé de remplacer le filtre au moins une fois par an.

11 règles à suivre pour conduire sous la pluie qui doivent devenir une habitude

  1. Ralentissez dès les premières gouttes de pluie : c’est en effet à ce moment-là que la route est la plus glissante.
  2. Lorsque vous conduisez sous la pluie, ne dépassez pas 50 km/h. Vous risquez de perdre le contrôle de votre véhicule autrement. Il est également plus difficile d’arrêter la voiture.
  3. Freinez plus tôt qu’en temps normal. Cela vous permettra non seulement de vous arrêter à temps mais aidera aussi les autres conducteurs à comprendre la situation à temps et à ralentir. Pendant les manœuvres, ralentissez avant les virages. Essayez de freiner et d’accélérer en douceur. Les mouvements abrupts peuvent entraîner des dérapages et une perte de contrôle du véhicule. Restez à bonne distance de la voiture devant vous.
  4. Si les plaquettes de freins sont mouillées, séchez-les. Pour cela, pressez légèrement la pédale de frein à plusieurs reprises sur une courte distance : leur surface va chauffer et permettre l’évaporation de l’eau.
  5. Allumez les phares : les feux de gabarit n’éclairent en général pas assez sous la pluie pour repérer les véhicules. Il est recommandé de n’utiliser que les phares antibrouillards si vous ne pouvez pas voir à plus de 100 m.
11 règles à suivre pour conduire sous la pluie qui doivent devenir une habitude
  1. Essayez de ne pas conduire trop près d’un bus ou d’un camion car leurs roues projettent beaucoup de poussière.
  2. Séchez les fenêtres. Pour cela, allumez le système de désembuage ou utilisez la climatisation. Cela assèchera l’air en quelques minutes. Des agents chimiques spéciaux, tels que des produits anti-pluie et antibuée aideront à améliorer la visibilité. Les agents anti-pluie doivent être appliqués sur la surface externe des fenêtres et forment une pellicule qui repousse la pluie et la poussière. Les agents anti-buée quant à eux sont utilisés dans l’habitacle et maintiennent l’eau à la surface des fenêtres sous forme d’une couche transparente et empêchent la formation de gouttes qui nuisent à la visibilité.
  3. Ralentissez avant de traverser des flaques. Elles peuvent dissimuler un danger potentiel. De plus, elles présentent un risque sérieux d’aquaplanage.
  4. Si des trombes d’eau s’abattent sur vous, garez la voiture sur le côté de la route et attendez que la pluie se calme. Assurez-vous alors d’allumer les feux de détresse pour que les autres conducteurs puissent vous remarquez.
  5. Restez concentré. Des piétons peuvent traverser la route hors des passages piétons pour se mettre à l’abri de la pluie. Soyez aussi prêts à réagir aux manœuvres des conducteurs moins attentifs.
  6. Évitez de conduire si vous avez sommeil. Cela pourrait être très dangereux. Si votre trajet ne peut pas être reporté, sortez de votre voiture de temps à autre pour vous dégourdir les jambes. Vous ne savez pas quelle distance vous avez parcouru, vous avez franchi une ligne de démarcation involontairement, ou vous commencez à bailler ou avez des difficultés à garder votre tête en position normale ou à garder vos yeux sur la route ? Arrêtez-vous immédiatement sur le bord de la route. Même une simple pause de 15 minutes peut vous permettre d’éviter le pire. Si vous devez régulièrement couvrir de longues distances, installez un système de surveillance de fatigue du conducteur dans votre voiture. Il analyse la situation en utilisant des paramètres tels que la taille des pupilles et leurs changements, et émet un signal d’alerte quand vous vous endormez.

Conclusion

La conduite sans risque sous la pluie dépend largement de l’état de la voiture et des compétences du conducteur. Il est important de remplacer les consommables à temps et d’effectuer des diagnostics réguliers des systèmes de la voiture, ainsi que d’adopter un style de conduite fluide. Suivez nos recommandations et n’achetez que des pièces détachées de qualité pour votre voiture et vous pourrez vous sentir en sécurité quelles que soient les conditions météo.

[Total : 1   Average: 5/5]

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *