Quelles sont les règles de bases à respecter pour se garer sans encombre

Comment se garer correctement : bataille, créneau, épi

Ah, le créneau ! Combien de candidats au permis échouent chaque année à cause de cette épreuve tant redoutée ? Pour autant, il est important de prendre très tôt l’habitude de se garer correctement afin de ne pas gêner les autres automobilistes et gérer le stress inhérent à la conduite en ville.

Contrairement aux villes américaines, où la planification urbaine laisse une place énorme à la voiture, les places sont chères dans les villes européennes où les petites rues, les avenues bondées et les conditions de circulation obligent à être attentif pour se garer quelle que soit la situation, souvent dans des espaces réduits.  

Dans cet article, nous allons vous indiquer quelles sont les règles de bases à respecter pour se garer sans encombre, avant de mettre en lumière les trois types de stationnement que l’on rencontre, surtout en milieu urbain, en terminant par le plus compliqué : le créneau. 

Règles de bases pour se garer en toute sécurité

Détails les différents types de stationnement
Avant de voir en détails les différents types de stationnement, il est bon de se rappeler quelques principes de base pour se garer en toute sécurité, sans gêner les autres usagers :
  • Vérifiez d’abord que vous avez bien le droit de vous garer. Repérez les différents panneaux, car il est possible que le stationnement soit payant, réservé à une catégorie de conducteur ou non autorisé à certaines heures par exemple.
  • Essayez de gêner le moins possible la circulation. Garez-vous à un endroit où vous n’empêchez pas les autres automobilistes de circuler et où vous n’êtes pas dangereux. N’hésitez pas à faire preuve de patience si le trafic est trop dense.
  • Au moment de ralentir pour vous garer, regardez bien derrière vous au préalable, signalez votre intention et arrêtez-vous d’abord au niveau de la place pour éviter que la voiture qui vous suit ne vous colle.
  • Vous devez garder une allure lente et maîtrisée pour toutes les manœuvres. Utilisez le point de patinage avec l’embrayage pour garder le contrôle.
  • Lorsque vous commencez votre mouvement, restez attentifs à votre environnement. Regardez derrière votre épaule et aux alentours en permanence et effectuez des contrôles visuels grâce aux rétroviseurs.
  • Garez-vous dans le sens de la circulation. Il est généralement interdit de se garer à contre-sens. Les rares fois où vous devrez faire un créneau à gauche sont dans des rues à sens unique.
  • Une fois garé, pensez à bien vous mettre au point mort si vous êtes sur un terrain plat, en première si vous êtes en côte et en marche arrière si vous êtes en descente.
  • Avant d’ouvrir la porte pour sortir, vérifiez absolument dans vos rétroviseurs s’il y a de la circulation, et notamment si des cyclistes ou des piétons sont présents.

Ces quelques conseils en tête, voyons maintenant quels sont les trois types de stationnement qu’il faut maîtriser.

Le stationnement en épi

Rangez-vous bien avec votre voiture et analyser votre position et celle des autres véhicules

Voici probablement le type de stationnement le plus simple. Il faut surtout faire attention à bien respecter l’angle pour bien se garer parallèlement aux autres voitures, entre les deux lignes blanches qui délimitent l’emplacement.

 1. Trouver votre emplacement 

Si vous venez d’avoir votre permis ou venez d’acquérir une nouvelle voiture, vous aurez peut-être envie de vous entraîner dans un parking au début, là où la circulation n’est pas trop gênante. S’il n’y a pas trop de voitures autour de vous, vous pourrez vous concentrer sur votre stationnement, en particulier si vous vous garez en marche arrière.

 2. Placez-vous pour la manœuvre 

Rangez-vous bien avec votre voiture et analyser votre position et celle des autres véhicules. Idéalement, vous devriez laisser au moins 1,50 m entre votre véhicule et les autres une fois garé. Ainsi, vous ne serez pas gêné pour sortir de votre voiture, vous n’empiéterez pas sur l’espace de vos voisins et la manœuvre sera d’autant plus facile à effectuer. 

 3. Signalez votre intention de vous garer 

Il est très important de signaler votre intention aux autres conducteurs en utilisant vos clignotants dès que vous avez trouvé une place, afin de les prévenir et de leur laisser le temps de s’adapter pour vous laisser manœuvrer. Avancez jusqu’à ce que vous puissiez voir le milieu de la place de parking que vous voulez occuper. Dans le même temps, faites attention à ne pas prendre la place de quelqu’un, à ne pas vous faire gêner par une voiture derrière vous, si vous optez pour une marche arrière, ou à ce qu’un autre conducteur n’essaie pas de reculer de son emplacement.

 4. Tournez le volant 

Une fois que vous voyez clairement le milieu de la place de parking, vous pouvez tourner le volant. Vous devriez ainsi pouvoir laisser suffisamment d’espace pour n’importuner personne. Vérifiez bien qu’il n’y a aucun obstacle sur la place de parking avant d’avancer.

 5. Alignez votre volant 

Votre volant, et donc vos roues, doivent être bien droites au moment où vous vous garez afin de faciliter votre départ. Vous devez réaligner tranquillement votre position lors de la dernière ligne droite.  

Si vous vous garez en marche avant, la difficulté arrivera plutôt au moment de sortir. N’hésitez surtout pas à vous arrêter très régulièrement pendant que vous reculez tout doucement afin de vous assurer d’être bien vu. 

Le rangement en bataille

L'espace de stationnement, qui se trouve à 90 degrés

Cette manœuvre n’est pas vraiment plus compliquée, elle demande juste un peu plus de rigueur et d’attention. 

 1. Choisissez le bon côté pour commencer votre manœuvre 

Selon le parking, l’espace de stationnement, qui se trouve à 90 degrés de la chaussée, peut être à droite, à gauche ou des deux côtés.

Approchez-vous toujours de la place de parking en étant bien positionné et en gardant une distance raisonnable (idéalement 2,50 mètres) par rapport aux autres véhicules qui sont déjà garés. Vérifiez également que personne ne s’apprête déjà à se garer sur cette place. 

 2. Utilisez votre clignotant 

Vous devez avertir les autres conducteurs que vous avez l’intention de vous garer sur une place libre. Profitez-en pour vérifier si des piétons ou des cyclistes ne déboulent pas et si des voitures ou autres obstacles ne vous gênent pas. Ne tournez pas le volant avant que le pare-chocs avant de votre véhicule dépasse le feu arrière de l’autre voiture proche de la place de parking et n’attendez pas le dernier moment pour signaler votre intention de tourner.

 3. Braquez vos roues 

Lorsque tout est au vert, vous pouvez tourner pour prendre la place. Vous devrez braquer le volant plus loin que pour un stationnement en épi. Avancez dans votre place en vérifiant qu’il n’y a pas d’obstacles. Pour savoir si toute la voiture est bien rentrée, vérifiez que vos rétroviseurs sont bien alignés sur ceux de la voiture à côté de la vôtre. Assurez-vous que votre pare-chocs avant n’empiète pas sur la place de l’autre côté, ou sur la chaussée, et que l’arrière de votre véhicule soit bien dans l’espace de stationnement. 

 4. Alignez vos roues 

Il est préférable d’aligner vos roues pendant que vous terminez de vous garer. Vous pouvez bien sûr le faire lorsque vous quittez votre place, mais le risque existe que vous oubliiez qu’elles sont mal alignées, ce qui peut causer quelques difficultés, voire un impact, en particulier si vous devez repartir en marche arrière.

Le rangement en bataille est plus commun sur les grands parkings de ville ou ceux des magasins par exemple. En ville, et notamment dans le centre, les places se font plus rares et il devient alors nécessaire de maîtriser le fameux créneau.

Le créneau

Le créneau n’est pas aussi difficile qu’on le dit

Véritable hantise chez certains, le créneau n’est pas aussi difficile qu’on le dit. Mieux vaut se faire une raison et se dire qu’on ne peut pas y couper. Avant de pouvoir déclarer avec assurance que « ça passe tranquille », il ne faut pas hésiter à s’entraîner plusieurs fois dans des endroits où la circulation est très peu dense. 

 1. Trouver la bonne place 

Avant tout, il convient de trouver la meilleure place pour se garer en créneau. Vous devez avoir assez d’espace pour effectuer votre manœuvre sans heurter les véhicules de devant et de derrière. Idéalement, si vous pouvez trouver un parking avec des places parallèles délimitées par des bandes blanches, c’est encore mieux. Pour plus de sécurité, la place de stationnement doit être plus longue que la longueur de la voiture d’environ 1 à 2 m. Bien sûr, plus elle sera longue, plus ce sera facile de se garer. 

Une fois votre place trouvée, n’oubliez surtout pas de signaler votre intention avant de ralentir et de vous arrêter. Selon la situation, les voitures derrière vous pourront vous contourner ou attendre que la manœuvre soit bien avancée.

 2. Placez-vous correctement 

Une fois que vous êtes sûr que toutes les conditions sont bien réunies pour le créneau, arrêtez-vous parallèlement à la voiture devant l’emplacement libre, en laissant entre 50 cm et 1 mètre pour ne pas la rayer en reculant.

 3. Commencez la manœuvre 

Vérifiez bien encore que la place est libre en utilisant votre rétroviseur et en regardant derrière votre épaule. Reculez ensuite en ligne droite jusqu’à ce que la porte arrière de votre voiture se trouve à hauteur du pare-chocs de la voiture qui est garée. 

Braquez alors à fond à droite (ou à gauche si votre créneau se fait dans le sens contraire de la route) en reculant doucement. Il est préférable de jouer avec l’embrayage pour plus de maîtrise, surtout à ce moment-là. 

 4. Insérez-vous sur la place 

Normalement, lorsque votre rétroviseur droit arrive au niveau du pare-chocs de la voiture, vous devriez vous trouver à un angle de 45 degrés avec le trottoir. Il est alors temps de contre-braquer tout en reculant. Conduisez lentement afin de pouvoir ajuster la position plus facilement et vérifiez bien que vous laissez une distance suffisante avec la voiture de devant pour ne pas l’accrocher. 

 5. Derniers ajustements 

Arrivé à cette étape, votre voiture devrait se trouver sur la place. Essayez de bien vous placer entre les deux voitures, à 30 cm du trottoir. Si vous n’avez pas réussi la manœuvre (vous êtes trop proche du trottoir par exemple), pas de panique ! N’hésitez pas à recommencer depuis le début en vérifiant bien que vous ne gênez personne. Vous pouvez prendre votre temps pour refaire la manœuvre, personne ne vous en voudra. 

Le conseil d’Autodoc : de nombreux constructeurs proposent de nos jours en série des gadgets très pratiques pour faciliter les manœuvres. La caméra et le radar de recul, notamment, peuvent s’avérer très utiles, même s’ils peuvent également être un peu stressants. Si vous n’êtes pas trop sûr de vous, prenez en compte la présence ou non de ces aides à la conduite lors de l’achat de votre véhicule.

Conclusion

Savoir se garer correctement fait partie des aptitudes clés d’un bon conducteur. Cela requiert à la fois d’être calme et observateur pour pouvoir discerner les places disponibles et juger le trafic alentour. Les stationnements en épi ou bataille ont le mérite d’être relativement simples, mais il ne faut pas se dispenser de faire des créneaux, au contraire ! Il est préférable de tenter le coup, même si cela semble difficile, car on apprend de chaque expérience.

[Total : 0   Average: 0/5]