Savez-vous que de nouvelles normes anti-pollutions sont entrées

Conseils pour réduire les émissions de CO2 de la voiture

Savez-vous que de nouvelles normes anti-pollutions sont entrées en vigueur en 2019 pour le contrôle technique en France ? Les décideurs politiques, les automobilistes, mais aussi les constructeurs, réalisent de plus en plus clairement l’importance de limiter les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Comment concilier conscience écologique et amour de la conduite ? De plus en plus de conducteurs souhaitent pouvoir continuer à profiter de la liberté et du plaisir procurés par leur voiture, tout en polluant le moins possible. Les normes anti-pollution imposées par l’état ou l’Union européenne témoignent également de cet état de fait. Il n’a jamais été aussi important de surveiller les émissions émis par nos véhicules et de tout faire pour les réduire. 

Dans cet article, nous allons vous indiquer plusieurs pistes pour vous aider à réduire les émissions polluantes dans l’atmosphère. 

Bien choisir sa voiture et son carburant

Considérations écologiques lors du choix de votre voiture

En prenant en compte les considérations écologiques lors du choix de votre voiture, vous pouvez déjà faire une grande différence. 

  • Un grand nombre de constructeurs mettent en avant les SUV en ce moment, et nombreux sont les amateurs qui succombent de plus en plus à cette mode. Certes, tous les SUV ne sont pas des monstres énergivores, mais vous serez loin de l’achat militant si vous optez pour ce genre de véhicule. La silhouette des SUV pose en effet un problème. Plus lourds et moins aérodynamiques, ils consomment forcément plus de CO2 que l’équivalent en berline et ce sont des modèles d’autant moins adaptés si vous roulez en ville. 
  • Si vous pensez sérieusement à réduire vos émissions, il est peut-être temps de songer à une voiture électrique. Vous n’échapperez pas à certains désagréments, notamment au niveau de l’autonomie, mais en vérité, vous aurez tout simplement pris un peu d’avance sur la marche de l’Histoire. De nombreux gouvernements en Europe font la promotion de l’électrique, en accordant des subventions aux nouveaux acheteurs par exemple, ou en mettant en place des zones à faibles émissions, et les bornes de chargement se multiplient dans les villes.
  • Si vous avez peur de sauter le pas, pensez aux véhicules hybrides. Sur ces modèles, un moteur thermique peut suppléer les batteries électriques lorsqu’elles sont épuisées. C’est une solution moins radicale, mais aussi moins contraignante. Les véhicules hybrides, notamment de marque allemande, rencontrent un franc succès (le marché a progressé de 17,9 % en 2019) et le gouvernement français propose même un bonus de 2000 euros depuis juin 2020 pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable, bonus qui monte à 7000 euros pour une voiture électrique.

Si vous aviez l’intention de changer de véhicule prochainement, c’est le bon moment pour bousculer vos habitudes et opter pour une voiture électrique, ou au moins hybride. Vous réduirez ainsi fortement vos émissions. 

Le conseil d’Autodoc : si vous n’avez pas l’intention d’acheter une voiture électrique ou hybride à l’avenir, vous pouvez tout de même limiter les dégâts en nourrissant votre moteur thermique avec du carburant de qualité supérieure, voire en utilisant des additifs pour empêcher qu’une mauvaise combustion entraîne une accumulation de particules et de débris dans le système de carburant. 

Entretenir sa voiture 

Véhicule actuel est en bon état de marche

Quoi qu’il en soit, si votre véhicule actuel est en bon état de marche, vous n’avez aucune raison de le remplacer à court terme. Un entretien régulier et appliqué vous permettra également de réduire les émissions de CO2. Il est particulièrement important de surveiller certains éléments qui ont un impact important sur la pollution :

  • Assurez-vous que vos pneus sont bien gonflés. C’est très facile de vérifier la pression des pneus et d’autant plus important que cela joue sur les performances de votre véhicule. Ainsi, une étude britannique de 2012 a révélé que chaque baisse de 1 % de la pression des pneus est corrélée à une réduction de 0,3 % de l’économie en carburant. Les pneus se dégonflent progressivement et il est conseillé de vérifier la pression au minimum une fois par mois, mais également avant un grand trajet. Cette vérification doit même être encore plus régulière lorsque les températures sont très élevées ou basses.
  • Le pot d’échappement joue un rôle fondamental dans la limitation des émissions. Les normes antipollutions sont devenues beaucoup plus sérieuses au 21e siècle et les voitures sont désormais équipées d’un système antipollution qui mesure en permanence la quantité de déchets rejetés par le véhicule. Une petite fissure ou un trou sur votre pot et vous risquez de vous faire recaler au contrôle technique. Il est conseillé de faire vérifier le système d’échappement par un professionnel une fois par an.
  • Le filtre à air est également un élément qui a un impact sur les émissions. Lorsqu’un filtre à air est bouché, le débit d’air vers le moteur est réduit, ce qui peut causer une multitude de problèmes. Le moteur ne peut pas respirer et des dépôts s’accumulent, responsables d’une usure prématurée. Il faut donc bien vérifier les intervalles d’entretien recommandés par le constructeur pour savoir quand remplacer ou nettoyer le filtre (généralement une fois par an). Si l’environnement dans lequel on vit est très poussiéreux, il sera même nécessaire de le changer plus régulièrement.
  • Effectuez votre vidange à temps. L’huile moteur est un élément indispensable : ce liquide lubrifie, nettoie, refroidit et prévient l’usure. Si vous ne le remplacez pas quand il faut, cela risque d’avoir un impact sur votre consommation et sur les performances de votre moteur. Consultez le manuel de votre véhicule pour connaître les intervalles d’entretien recommandés et veillez à vérifier régulièrement le niveau et l’aspect de l’huile moteur. Elle doit être plutôt marron et claire que noire et épaisse.

Le conseil d’Autodoc : malgré toutes vos précautions et l’amour porté à votre voiture, vous ne pourrez pas lutter indéfiniment contre l’usure de votre moteur et les différentes dégradations liées aux résidus. Il est donc judicieux de réaliser un diagnostic plus poussé dans un garage, logiquement avant de passer le contrôle technique. Votre garagiste pourra par la suite vous proposer un décalaminage, si vos injecteurs ou turbocompresseurs sont trop encrassés par exemple.

Adapter sa conduite

Le poids de votre voiture influence grandement votre consommation

Nous avons vu que le choix de votre véhicule et le soin que vous lui apportez jouent un rôle fondamental dans la quantité d’émissions rejetée. La manière dont vous conduisez et vos choix en termes de trajets tiennent également une grande importance. 

Vous ne roulez généralement pas sur un circuit, et par respect pour l’environnement et les autres conducteurs, rien ne vous incite à vous comporter comme tel. Multiplier les excès de vitesse, les accélérations brusques et les freinages intempestifs peuvent augmenter votre consommation d’essence de 15 à 30 % sur les autoroutes et de 10 à 40 % dans les embouteillages. Il est préférable d’accélérer tranquillement, de rouler de manière régulière à la vitesse autorisée (dans cette optique, le régulateur fait des merveilles) et d’anticiper les ralentissements et les arrêts. 

En plus de votre conduite, il y a certains détails que l’on peut oublier et qui participent également à rejeter plus de CO2 dans l’atmosphère :

  • Le poids de votre voiture influence grandement votre consommation, d’où notre conseil d’éviter les SUV si vous le pouvez, mais cela veut également dire qu’il est préférable de ne pas surcharger sa voiture. Pensez à vider votre coffre et à ne pas laisser traîner de bagages et tous autres objets encombrants. Vous n’avez également pas besoin d’installer le porte-bagages ou le porte-vélos en permanence. Enlevez-les quand vous n’en avez pas besoin. 
  • Dans le même esprit, évitez d’abuser de la climatisation. Celle-ci réduit les performances du moteur, ce qui augmente la consommation en carburant. Si vous devez vraiment l’utiliser, attendez à ce moment-là d’avoir roulé une dizaine de minutes avant de l’allumer, car la pression sera moindre sur le système. N’oubliez tout de même pas de la mettre en marche de temps en temps pour éviter l’encrassement du système.
  • Laisser sa voiture au ralenti n’est vraiment pas une bonne idée. Non seulement, vous consommez du carburant pour rien, mais en plus, vous participez à concentrer la pollution de l’air. Contrairement à la croyance populaire, vous gaspillez plus de carburant en laissant une voiture marcher au ralenti pendant 10 secondes qu’en la redémarrant.

Malheureusement, il peut être difficile de ne pas laisser tourner sa voiture au ralenti lorsque l’on est coincé dans les bouchons, d’où notre dernier point.

Préparez vos trajets

Essayez d’anticiper la présence des embouteillages. Prenez un chemin différent, partez plus tôt que prévu, ou plus tard, et n’hésitez pas à télécharger une application anti-bouchons pour vous aider. Les embouteillages sont une perte de temps, de carburant et donc d’argent. Ils augmentent le taux de pollution en ville, et pour couronner le tout, ont un impact négatif sur l’humeur.

Pour éviter de prendre votre voiture tout le temps, regroupez vos activités et n’allez pas au centre commercial simplement pour un achat.

Pourquoi ne pas prendre votre vélo pour aller à la boulangerie ou l’épicerie du coin ? Nous sommes parfois tellement dépendants de notre voiture que nous oublions que des alternatives existent. 

Conclusion

La réduction des émissions de CO2 se joue sur plusieurs plans. Ce défi éminemment politique implique nécessairement une évolution au niveau des constructeurs, que ce soit par l’imposition de nouvelles normes ou en faisant en sorte que le marché évolue, mais la responsabilité individuelle ne soit pas être négligée. Chaque automobiliste peut apporter sa pierre à l’édifice, apprendre à conduire de la manière la plus efficace et économe possible, éviter les trajets superflus et entretenir sa voiture de façon consciencieuse. L’avènement des voitures électriques et hybrides fait également partie des évolutions certaines dans la prise de conscience écologique et les automobilistes sont de plus en plus nombreux à sauter le pas.

[Total : 0   Average: 0/5]