Ma voiture tire sur un côté

Ma voiture tire sur un côté : quelles peuvent être les raisons

Avez-vous déjà constaté que votre voiture tire à gauche ou à droite lors du freinage ou de l’accélération ? Si c’est le cas, il faut savoir qu’il s’agit d’un problème sérieux et aux causes multiples : il peut être lié à la pression des pneus, à la géométrie des roues, mais également à des défaillances mécaniques.

Conduire est un véritable plaisir. On finit par s’attacher à son véhicule et lorsque de légers dysfonctionnements commencent à apparaître, on peut avoir tendance à s’y habituer, voire à les considérer comme des petites excentricités qui rendent notre voiture unique. Instinctivement, on peut ainsi s’adapter à un dérèglement et compenser un léger déport de la voiture en ligne droite ou dans les virages avec un petit coup de volant régulier, sans se douter que le problème risque d’empirer et que la situation est même déjà dangereuse.

Dès qu’une voiture commence à tirer sur un côté constamment, au freinage ou à l’accélération par exemple, la situation n’est pas à prendre à la légère. Pour régler ce problème au plus vite, il est important de déterminer son origine. Nous allons donc observer quels sont les mécanismes et les éléments à vérifier qui pourraient expliquer pourquoi une voiture à tendance à se déporter.

La pression des pneus 

Le premier réflexe, si votre volant tourne tout seul, est de vérifier la pression des pneus. Il y a de grandes chances que le problème vienne de là et c’est relativement facile de le régler.

La pression des pneus influence la tenue de route

En toute logique, moins un pneu est gonflé, plus il aura tendance à offrir une forte résistance au roulement. Il sera donc susceptible de s’user plus rapidement et de se déformer.

Souvent, ces dégâts sont d’abord internes et difficilement perceptibles à l’œil nu, ce qui est d’autant plus dangereux.

Il est difficile de déterminer avec exactitude pourquoi un pneu finit par être moins gonflé qu’un autre.

 Voici cependant quelques facteurs possibles : 

  • Vous pouvez endommager les pneus ou les jantes en roulant régulièrement sur une route accidentée. Dans le même esprit, emprunter de nombreux ronds-points a tendance à déséquilibrer la charge toujours du même côté.
  • Un corps étranger, comme une vis ou un clou, peut pénétrer profondément dans la bande de roulement. Celle-ci peut être légèrement coupée ou déchirée, un petit peu d’air finit par s’échapper et le pneu se dégonfle lentement.
  • Les conditions météo et l’âge du pneu ont également une influence sur son état, notamment si vous n’utilisez pas votre voiture pendant un certain temps. Il est d’ailleurs préférable de surgonfler les pneus si vous comptez laisser votre voiture au garage pendant l’hiver par exemple.

La pression des pneus influence la tenue de route
Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de vérifier régulièrement la pression des pneus pour s’assurer qu’il n’y a aucun différentiel qui pourrait expliquer que votre voiture penche d’un côté.

Vérifier la pression

Avant tout chose, assurez-vous de bien connaître la pression recommandée par le constructeur. Si vous surgonflez vos pneus, cela peut s’avérer tout aussi dangereux. Vous trouverez généralement cette information sur un autocollant au niveau de la portière du conducteur ou de la trappe à essence. Sinon, il est toujours possible de consulter le manuel d’utilisation de la voiture pour trouver quelle est la pression conseillée.

Vérifier la pression

Repérez ensuite la valve de gonflage sur les roues puis utilisez un manomètre pour vérifier que la pression correspond bien aux recommandations du fabricant et qu’elle est identique entre les différentes roues. Si vous ne possédez pas de manomètre, sachez que la plupart des stations-services et de lavage en ont à disposition.

Gonfler les pneus pour les rééquilibrer 

Si vous constatez un déséquilibre au niveau de la pression des pneus, bonne nouvelle ! Cela signifie probablement que le problème venait de là. Il ne vous reste plus qu’à utiliser le gonfleur pour rééquilibrer vos pneus selon les recommandations du fabricant. N’oubliez pas qu’il est préférable de procéder au gonflage avec un pneu à froid, c’est-à-dire après avoir roulé moins de 5 km. Dans le cas contraire, il faudra rajouter 0,3 bar à la pression. De même, si votre véhicule est chargé (pour un départ en vacances ou un déménagement par exemple), il ne faudra pas hésiter à surgonfler également de 0,3 à 0,5 bar.

Gonfler les pneus pour les rééquilibrer

Ce petit ajustement peut suffire à rééquilibrer l’axe de votre conduite. Si ce n’est pas le cas, il sera nécessaire de poursuivre l’inspection.

Par ailleurs, si ce problème de pression des pneus devient récurrent et surtout, s’il s’aggrave, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre garagiste, il pourra notamment vérifier s’il est temps de remplacer vos pneus.

La Géométrie des roues

Si vous ne constatez aucun souci avec un différentiel de pression au niveau des roues ou si votre voiture continue à tirer à droite ou à gauche, il est probable que le problème soit lié à la géométrie des roues.

Qu’est-ce que la géométrie des roues ?

La géométrie est l’ensemble des réglages au niveau de la suspension et des roues qui permettent d’assurer une bonne tenue de route. Il suffit qu’un élément se désaxe par rapport à l’angle recommandé par le constructeur pour qu’apparaisse un déséquilibre et que la voiture commence à tirer d’un côté. Le réglage de la géométrie est une opération subtile qui doit être effectuée par un professionnel à l’aide d’un banc de géométrie.

 On retrouve trois paramètres dans la géométrie des roues : 

  • L’angle de carrossage, positif ou négatif, selon la manière dont le pneu est incliné par rapport à la route.
  • L’angle de chasse, qui correspond à la différence entre l’axe du pivot de rotation de la roue et une droite perpendiculaire.
  • Le parallélisme, qui est le réglage le plus important, car c’est souvent le seul disponible (au point qu’on le confond souvent avec la géométrie). Il permet de vérifier l’écart entre la direction des roues et l’axe longitudinal du véhicule.

Qu’est-ce que la géométrie des roues
Un conseil d’Autodoc : nous valorisons le travail des mécaniciens et nous vous conseillons fortement de vous référer à votre garagiste préféré pour ces vérifications. Il n’est pas forcément nécessaire de vérifier la géométrie à intervalles réguliers, comme vous feriez une vidange, mais un professionnel consciencieux n’hésitera pas à vous proposer d’effectuer ce contrôle si besoin, car les enjeux pour la sécurité sont élevés.

Les défaillances mécaniques

Vous avez vérifié la pression des pneus et la géométrie des roues, constaté qu’il n’y avait pas de soucis de ce côté et votre voiture continue à tirer d’un côté ? Malheureusement, il y a de grandes chances qu’il s’agisse d’une défaillance mécanique. Difficile de déterminer l’origine exacte du problème sans faire appel à l’expertise d’un professionnel. La défaillance peut tout aussi bien trouver son origine au niveau de la direction, de la suspension, du système de freinage ou des roulements par exemple.

Sur un système mécanique aussi élaboré que celui d’une voiture, l’interdépendance des différentes parties fait que les défaillances sur un élément risque d’impacter d’autres composants.

 Voici les défaillances mécaniques les plus vraisemblables : 

  • L’usure prématurée de vos pneumatiques peut être la conséquence d’un défaut au niveau de la direction ou de la suspension. Un impact (nid de poule, trottoir) peut particulièrement endommager une pièce.
  • L’un de vos amortisseurs peut notamment s’user plus rapidement que son homologue installé sur la roue opposée. Le tirage à gauche ou à droite est alors dû au fait que la voiture penche légèrement d’un côté plus que de l’autre.
  • Un différentiel peut se créer entre les roues de gauche et de droite si les roulements commencent à gripper ou s’user. Faites tourner les roues dans le vide après avoir surélevé votre voiture pour contrôler s’il y a une résistance ou un frottement.
  • Si votre volant tire sur un côté, en particulier pendant le freinage, cela peut être dû à une mauvaise répartition de celui-ci. Un des étriers peut être grippé ou manquer de pression.
  • Vérifiez également que le liquide de frein ne fuit pas, notamment à cause de l’usure des joints. En effet, si de l’huile fuit et termine sur l’un des disques, la plaquette pourra avoir tendance à glisser, ce qui aura des conséquences sur l’efficacité du freinage.

Les défaillances mécaniques

Finalement, il faudra probablement faire vérifier l’ensemble du système hydraulique, mais aussi l’état des cylindres, des étriers de frein et de leurs différents éléments.

Dans tous les cas, en cas de défaillance mécanique, il faudra demander à un garagiste de procéder aux vérifications et au remplacement des pièces concernées.

Conclusion

Lorsque l’on est confronté à un problème aussi général qu’une déviation de la course de la voiture, il est difficile de déterminer avec exactitude quelle est l’origine du problème. La meilleure marche à suivre est donc de procéder par élimination, en commençant par les causes les plus répandues et les plus simples à corriger.

Si l’une de vos roues est légèrement dégonflée par rapport aux autres ou si le parallélisme est mal réglé, vous faites face à un dysfonctionnement relativement simple à régler. Si le problème vient d’une pièce défectueuse, il faudra malheureusement procéder à une vérification plus poussée et probablement remplacer la pièce.

Quoi qu’il en soit, dès lors que vous sentez que votre volant tourne tout seul à droite ou à gauche ou que votre trajectoire se dévie automatiquement, n’hésitez surtout pas à effectuer toutes les vérifications d’usage et à contacter votre garagiste habituel avant que le problème ne s’aggrave.

[Total : 1   Average: 5/5]