Décalaminage du moteur : les différentes méthodes

Décalaminage du moteur : les différentes méthodes

Avez-vous déjà eu l’impression que le moteur de votre voiture toussote et semble fonctionner de manière dégradée ? Si c’est le cas, la vanne, le turbocompresseur ou le filtre à particule sont probablement déjà très encrassés, mais il n’est peut-être pas trop tard pour décalaminer le moteur. Nous allons donc voir cela de plus près, en voyant quels sont les avantages de ce procédé, quelles sont les différentes méthodes et enfin comment prévenir un encrassement précipité du moteur.

Qu’est-ce qu’un décalaminage

Lorsque l’on parle de décalaminage, cela signifie que l’on va chercher à retirer la calamine dans le moteur. La calamine est un mélange d’oxyde de fer qui s’accumule sur les parois de celui-ci à cause de la chaleur. Le carburant n’est pas totalement brûlé, en particulier s’il est de moins bonne qualité, et les résidus s’agglomèrent jusqu’à finir par encrasser le moteur. 

Le fonctionnement du moteur n’est plus optimal et cela peut donc être la cause de dysfonctionnements.

Les trois composants suivants du moteur ont particulièrement tendance à s’encrasser :

 La vanne EGR , qui sert à recycler les gaz d’échappement. En baissant la température de combustion, elle permet de rediriger une partie des gaz vers le collecteur d’admission pour prévenir l’émission d’oxyde d’azote (NOx). C’est un composant qui s’encrasse donc facilement, car les gaz y circulent beaucoup. Une pièce de remplacement coûtant entre 300 et 400 euros, il est dans votre intérêt d’allonger le plus possible la durée de vie de cette pièce.

 Le turbocompresseur est l’un des composants qui permettent d’augmenter la puissance du moteur. Étant donné qu’il est placé sur le collecteur d’échappement, il est en contact direct avec les gaz, ce qui explique qu’il s’encrasse progressivement.
Si vous devez changer cette pièce, cela peut vous coûter jusqu’à 3000 euros.

 Le filtre à particule , ou FAP, filtre la grande majorité des particules provenant des gaz, nocives pour les passagers. Logiquement, le filtre finit par s’encrasser, et même s’il est conçu pour se décrasser automatiquement, il est nécessaire de le remplacer au bout d’un moment. Vu que cela peut vous coûter entre 500 et 1600 euros, il est très intéressant de procéder régulièrement à une régénération du filtre pour qu’il tienne le plus longtemps possible.

Le décalaminage est donc le processus qui permet de nettoyer la calamine dans votre moteur, notamment sur ces composants. La calamine se fixe par ailleurs sur les parois des cylindres, les sièges de soupapes et dans toutes les lignes d’échappement. Un décrassage intérieur régulier de votre moteur présente de nombreux avantages. 

Quels sont les avantages du décalaminage

Voiture ne devrait plus rejeter de fumée noire

Effectuer régulièrement un décrassage de votre moteur, et a fortiori un décalaminage complet dès les premiers symptômes d’obstruction ou d’encrassement, présente de nombreux bénéfices :

  • C’est plus respectueux de l’environnement, car vous allez rejeter moins d’éléments polluants dans l’atmosphère. Par ailleurs, cela vous permettra de passer le contrôle technique plus sereinement, car le niveau de pollution accepté est légitimement bas.
  • Votre véhicule sera plus performant, vous consommerez moins de carburant, n’aurez plus de soucis pour démarrer votre voiture et vous ne devrez pas faire face à autant de panne.
  • Vous augmenterez la durée de service de vos composants.
  • Votre moteur sera moins poussif dans les côtes et pour faire un dépassement, et votre voiture ne devrait plus rejeter de fumée noire.
Plutôt intéressant non ? Un moteur régulièrement nettoyé pollue moins et fonctionnera plus longtemps. Ce sont des arguments suffisamment solides pour s’intéresser de plus près aux différentes méthodes de décalaminage. 

Quelles sont les méthodes de décalaminage

Une nouvelle vie à votre vanne EGR
 Il existe trois méthodes pour décalaminer un moteur : 
  • Le décalaminage manuel, comme son nom l’indique, consiste à effectuer un nettoyage manuel du moteur. Tous les composants touchés par la calamine sont démontés et simplement nettoyés manuellement un par un avant d’être remontés.
    Comme vous pouvez vous l’imaginer, c’est une opération longue et fastidieuse qui risque en plus de coûter assez cher. C’est surtout une méthode recommandée dans certains cas en particulier, quand le moteur a subi des dommages.
  • Les produits décalaminants, quant à eux, ont le mérite d’être très simples à utiliser. On trouve de nombreux produits décalaminants ou des décrassants moteur dans le commerce. Ils sont vendus généralement en flacons, à un prix compris entre 50 et 70 euros. Il vous suffit simplement de verser le produit dans le réservoir avant de couvrir une bonne distance pour lui laisser le temps d’agir.
    Cette méthode de décalaminage peut s’avérer suffisante si votre moteur n’est pas trop encrassé, mais il faut être bien attentif à la qualité du produit et à ce qu’il soit bien adapté à votre véhicule. Le risque étant qu’un produit de mauvaise qualité libère à son tour de la calamine, ce qui serait pour le moins contre-productif.
  • Le décalaminage moteur par injection d’hydrogène est sûrement la méthode qui fait le plus parler d’elle. De plus en plus de professionnels sont désormais équipés de stations à hydrogène pour le décalaminage.
    C’est une méthode qui consiste à injecter un mélange d’hydrogène et d’oxygène dans l’admission d’air pendant une certaine période (entre 30 et 90 minutes), avec le moteur tournant au ralenti. Le principe est identique au nettoyage d’un four par pyrolyse. L’hydrogène va attaquer les calamines en décollant les différents dépôts (particules de suie, gomme, résidus huileux) avant de les brûler. L’ensemble est ensuite évacué via l’échappement. C’est une méthode encore plus efficace que l’utilisation d’un produit, pour un coût à peine plus élevé (60 à 100 euros). Elle peut permettre de redonner une nouvelle vie à votre vanne EGR, votre turbocompresseur et votre filtre à particule, fait disparaître les fumées noires qui s’échappent du pot et améliore même la puissance de votre moteur.
Le conseil d’Autodoc : un traitement à l’hydrogène peut s’envisager une fois par an ou tous les 15 000 à 20 000 kilomètres. Cela devrait suffire pour une utilisation optimale de votre moteur. Cependant, cela ne vous dispense pas de prendre les devants et de tout faire en amont pour éviter d’encrasser trop rapidement votre moteur.

Comment prévenir l’encrassement du moteur

Utilisez du carburant de bonne qualité

Les différentes méthodes de décalaminage du moteur ont l’avantage de préserver celui-ci plus longtemps et permettent de ne pas avoir à remplacer un composant trop tôt parce qu’il est trop encrassé. Malgré tout, mieux vaut prévenir que guérir, et un décalaminage régulier de votre moteur sera encore plus efficace si vous avez à l’esprit un certain nombre d’habitudes qui permettent d’assainir votre mécanisme, en particulier si vous avez un moteur diesel :

  • Évitez de multiplier les petits trajets. En effet, en dessous de 5 km, le moteur n’a pas le temps d’atteindre la température suffisante pour la combustion des suies. Il risque de s’encrasser plus facilement. Encore plus gênant, le filtre à particule ne peut pas se régénérer et risque de se colmater si vous multipliez les trajets de ce type. Pour aller chercher votre baguette, privilégiez donc le vélo !
  • Pensez à décrasser le moteur de temps en temps en accélérant franchement. Cela peut paraître contre-intuitif, mais lorsque l’on adopte une conduite sportive, cela permet de décrasser le moteur pendant la décélération avec le frein-moteur. Accélérer franchement et passer des rapports courts va permettre de faire grimper la température dans le conduit d’échappement et de nettoyer le circuit d’injection. 
  • Évitez au maximum les bouchons. Si vous n’utilisez votre voiture que pour vous rendre au travail et terminez tous les jours dans les bouchons, cela peut vite devenir problématique. En faisant du surplace, vous faites surchauffer le moteur qui s’encrasse alors plus facilement. 
  • Utilisez du carburant de bonne qualité. Plus la qualité du carburant est bonne, plus il sera correctement filtré. Un carburant de bonne qualité est donc plus propre et il contient souvent des additifs qui participent à prévenir la formation d’encrassement. À long terme, les quelques euros que vous dépenserez en plus pour du carburant premium vous feront probablement économiser un remplacement précoce d’une pièce de votre motorisation. 

Conclusion 

Le moteur est la pièce maîtresse de votre voiture. Sollicité en permanence, il ne lui faut pas longtemps pour commencer à accumuler les impuretés. C’est particulièrement vrai pour les voitures qui ne servent qu’en ville. Si vous n’utilisez votre véhicule que pour des petits trajets et que vous vous retrouvez souvent à faire du surplace dans les bouchons, le moteur n’a pas le temps de chauffer suffisamment pour se débarrasser des nombreuses impuretés. 

Que ce soit dans une optique préventive ou curative, il existe de nombreuses astuces pour prendre soin le mieux possible du moteur. Que ce soit avec un liquide adapté ou grâce à un traitement à l’hydrogène, décalaminer votre moteur peut faire des miracles et lui redonner quasiment le même aspect qu’à la sortie de la ligne de production.

[Total : 0   Average: 0/5]