Qu’est-ce qu’un intercooler : fonctionnement, nettoyage, entretien

Qu’est-ce qu’un intercooler : fonctionnement, nettoyage, entretien

Les moteurs à combustion et à explosion sont des mécaniques terriblement complexes qui peuvent être confrontées à de nombreuses complications.

Pour les industriels, l’innovation part souvent de l’idée que chaque problème a sa solution.

C’est dans cette optique que l’intercooler entre en jeu, car ce composant permet de résoudre le problème posé par le chauffage de l’air pendant sa compression.

Nous allons voir comment fonctionne cette pièce, quels peuvent être les éventuels problèmes et comment l’entretenir.

Qu’est-ce qu’un intercooler ?

L’intercooler est également appelé échangeur air/air ou échangeur air/eau (on trouve également le terme refroidisseur intermédiaire).

Il s’agit d’un dispositif mécanique qui a été commercialisé pour la première fois en 1977, sur la Porsche 911, et qui est utilisé pour refroidir l’air d’admission sur les moteurs équipés d’un système d’admission forcée (un turbocompresseur ou un compresseur).

Le rôle de l’intercooler est de refroidir l’air après qu’il a été comprimé par le turbo ou le compresseur, et avant qu’il n’entre dans le moteur, afin d’améliorer la combustion.

Pourquoi un intercooler est-il nécessaire ?

Les compresseurs compriment l’air et augmentent sa densité avant qu’il n’atteigne les cylindres du moteur. Une quantité plus importante d’air comprimé est présente dans chaque cylindre, ce qui permet au moteur de brûler proportionnellement plus de carburant, créant ainsi plus de puissance à chaque explosion.

Ce processus de compression génère beaucoup de chaleur et augmente la température de l’air entrant dans le moteur. Ceci pose un problème, car lorsque le moteur reçoit de l’air chaud, il y a de fortes possibilités que cela provoque des ratés d’allumage et un blocage du moteur, ce qui peut se traduire par une baisse des performances et endommager les composants.

D’autre part, la densité de l’air étant inversement proportionnelle à la température de l’air, cela signifie que la densité de l’air à l’intérieur de la chambre de combustion diminue considérablement avec la chaleur, ce qui réduit également les performances et le rendement du moteur.

L’intercooler permet de contrer ce processus en réduisant la température de l’air comprimé, ce qui a pour effet de densifier l’admission d’air et de fournir plus d’oxygène au moteur.

Le carburant est brûlé de manière plus efficace, car en régulant la température de l’air, le rapport air/carburant dans chaque cylindre est maintenu à un niveau sûr.

Pourquoi parle-t-on également d’échangeur air/air et air/mer ?

 Ces termes permettent de différencier deux types d’intercoolers qui opèrent de façon différente : 
  • un échangeur air-air fonctionne en faisant passer l’air comprimé dans un réseau de petits tubes, devant une série d’ailettes de refroidissement.
    L’air comprimé chaud voit sa chaleur transférée vers ces ailettes de refroidissement, lesquelles sont à leur tour refroidies par le flux d’air provenant rapidement de l’extérieur du véhicule en mouvement.
    Une fois que l’air comprimé refroidi a traversé le refroidisseur intermédiaire, il est envoyé dans le collecteur d’admission du moteur, puis dans les cylindres.
    Les intercoolers air-air sont simples, légers et ne coûtent pas cher. La majorité des véhicules turbocompressés en sont équipés.
  • L’échangeur air/eau utilise l’eau pour abaisser la température de l’air comprimé. De l’eau froide est pompée à travers l’unité, ce qui permet de refroidir la chaleur de l’air qui passe à travers.
    Lorsque cette eau se réchauffe, elle est ensuite pompée à travers un radiateur ou un circuit de refroidissement, avant de retourner dans l’échangeur une fois refroidie.
    Les refroidisseurs intermédiaires air-eau ont tendance à être plus petits que les refroidisseurs intermédiaires air-air. Ils sont donc mieux adaptés lorsqu’il n’y a pas beaucoup d’espace pour le moteur. Ils conviennent également à une gamme de température plus étendue, étant donné que l’eau conduit mieux la chaleur que l’air.
    Le souci, c’est que les échangeurs air-eau sont complexes, lourds et coûtent cher. On ne les retrouve donc que très rarement sur les moteurs des véhicules de tourisme.

Quelle est la position de l’intercooler dans le moteur ?

 En fonction de la conception du véhicule et des besoins de dissipation de la chaleur du moteur, l’intercooler peut être situé à différents endroits : 
  • i à l’avant : les intercoolers montés à l’avant du moteur se trouvent sous le radiateur. C’est l’emplacement le plus fréquent et qui permet le meilleur refroidissement, car une grande quantité d’air passe au-dessus de leurs chambres.
  • i sur le dessus : dans ce cas, l’échangeur est monté sur le dessus du moteur. Le décalage du turbo est réduit, car il est situé plus près du moteur. Ces intercoolers reçoivent moins d’air extérieur et sont donc considérés comme moins efficaces que ceux montés à l’avant.
    Quelle est la position de l’intercooler dans le moteur : sur le dessus
  • i sur le côté : les intercoolers peuvent également être montés à l’avant du moteur, mais sur les côtés du véhicule. Ils sont moins efficaces, mais prennent moins de place.

Quels sont les problèmes que vous pouvez rencontrer ?

Quels sont les problèmes que vous pouvez rencontrer
 Plusieurs signes peuvent indiquer qu’un intercooler est endommagé ou fuit : 
  • ! on observe une baisse sensible de la puissance du moteur.
  • ! La consommation de carburant augmente.
  • ! de la fumée non-naturelle s’échappe du système d’échappement.
  • ! Lorsque les intercoolers sont obstrués, la température de l’air entrant dans le moteur augmente.
 Les causes de défaillances sont également variées : 
  • i des objets projetés depuis la route peuvent causer des accidents frontaux.
  • i des fissures peuvent être dues à des vibrations ou des contraintes excessives.
  • i les tubes peuvent être obstrués par de l’huile, de la saleté ou des pièces endommagées du turbo.
  • i il peut y avoir une mauvaise étanchéité de l’unité du turbocompresseur.
  • i la surface de l’intercooler peut être recouverte de saleté.

Le conseil d’Autodoc :-Une inspection visuelle permet déjà de vérifier si les symptômes sont présents en cas de problème au niveau de l’intercooler. Il faut notamment vérifier la présence de fissures et d’huile sale au niveau des fixations des durites. Dans le doute, il est préférable de demander à un garagiste d’effectuer un diagnostic approfondi.

Nettoyer et entretenir un intercooler :

Nettoyer et entretenir un intercooler

Lorsque l’intercooler est placé à l’avant du véhicule, il profite d’un flux d’air beaucoup plus important, mais en contrepartie, de nombreux insectes et autres saletés finissent par s’écraser et s’accumuler entre les lamelles.

Heureusement, on trouve dans le commerce des nettoyants conçus spécialement pour les radiateurs. Un jet d’eau à basse pression avec ce produit permet de dégager la plupart de ces impuretés. Il faut par contre procéder depuis l’arrière, pour que les crasses ressortent par où elles sont entrées. Selon sa disposition, il sera donc peut-être nécessaire de démonter l’intercooler.

L’intérieur de la pièce peut également s’encrasser même lorsqu’elle n’est pas percée, l’huile sous pression injectée par le turbocompresseur ayant tendance à s’accumuler.

Le nettoyage de l’intérieur de la pièce peut se faire en démontant celle-ci, puis en versant 1 ou 2 litres de solvant (essence, dégraissant, white spirit) que l’on laisse agir un certain temps en remuant la pièce pour faire en sorte que le solvant fasse effet dans tous les recoins.

En général, les échangeurs air-air doivent être nettoyés tous les 20 000 à 25 000 km, ou selon les recommandations du manuel du véhicule.

Si votre véhicule est équipé d’un échangeur air-eau, vérifiez régulièrement que le niveau de l’eau est bien optimal. Par ailleurs, pensez à bien lubrifier régulièrement la pompe du refroidisseur d’eau.

Conclusion :

L’intercooler fait partie de ces pièces innovantes qui ont été adoptées à vitesse grand V par l’industrie.

Tous les composants qui permettent d’optimiser les performances du moteur revêtent une importance capitale, car ils permettent à la fois de faire des économies sur le long terme et de limiter l’émission de substances polluantes.

L’intercooler est cependant une pièce assez exposé et il doit donc être régulièrement inspecté et bien entretenu pour fonctionner de façon optimale.

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *